Sophie-Pacini-sAvant même d’avoir atteint sa vingtième année, SOPHIE PACINI est un des plus grands talents de sa génération. Elle se distingue par un jeu pianistique des plus convaincants dans lequel elle insuffle souverainement au simple texte de la partition de la virtuosité, de la curiosité et des connaissances musicales profondes. Grâce à son excellent toucher et à son art du phrasé, elle tire de l’instrument des couleurs sonores incroyablement subtiles qui conduisent à des interprétations d’une transparence lumineuse, d’une intensité prenante et d’une logique musicale saisissante ». C’est par ces mots que le jury motive le « le prix d’encouragement de la radiodiffusion allemande » qui a donné lieu à son dernier CD.

Actuellement âgée de 22 ans, Sophie Pacini est née à Munich et a commencé l’étude du piano à l’âge de 6 ans. Deux ans plus tard déjà, elle donnait son premier concert public avec orchestre (Concerto pour piano de Haydn en ré Majeur).

À dix ans, elle commençait sa formation d’étudiante auprès de Heinz Kämmerlin au Mozarteum de Salzbourg. Deux ans plus tard, elle était accueillie à l’Institut pour surdoués nouvellement créé.  Dès 2007, Sophie Pacini étudie dans la classe de virtuosité de Pavel Gililov et achève ses études régulières avec la mention « excellent ». Parallèlement elle a suivi les cours de maîtrise auprès de Dimitri Bashkirov et de Fou Ts’ong. Elle rencontre Martha Argerich en 2010, qui l’invite à donner un récital dans le cadre du « Progetto Martha Argerich » à Lugano. Depuis, elles sont liées par une étroite amitié.

Dans le cadre de son activité internationale de concertiste, Sophie Pacini a donné des concerts dans les salles les plus réputées d’Allemagne, dont la Bremer Glocke, la Laeiszhalle de Hambourg, la salle Beethoven de Bonn, la salle des Maîtres chanteurs de Nuremberg, la Liederhalle de Stuttgart et le Konzerthaus de Berlin. Elle a en outre été invitée notamment au Kammermusikfest Lockenhaus à Berlin avec Gidon Kremer, au Printemps du piano de Deutschlandsberg ainsi qu’à Pise, Poznán et aux Festspielen du Tirol. Au printemps 2012, elle a fait ses débuts au Japon avec l’Orchestre philharmonique de Tokyo au Suntory Hall.

De plus, 2012 l’a vue invitée pour la première fois au Festival du piano de la Ruhr et aux Schwetzinger Festspielen et faire ses débuts à la Herkulessaal de Munich ainsi  qu’au Konzerthaus de Dortmund.

Sophie Pacini a obtenu de nombreux premiers prix, dont le 1er prix avec distinction du concours fédéral « Jugend musiziert » 2005 et le 1er prix du « Grossen  Stipendiumswettbewerb » 2009 des universités autrichiennes.

Le 1er prix du « Groupe Edmond de Rotschild » des « Sommets musicaux » de Gstaad qui lui a été attribué en 2011 comprenait l’enregistrement du Concerto de Schumann en la mineur op. 54 ainsi que du Concerto de Mozart en mi bémol Majeur KV 271 avec la Deutsche Staatsphilharmonie Rheinland-Pfalz sous la direction de Radoslaw Szulc, enregistrement paru en 2012 chez Onyx.

En 2011 le prix d’encouragement de la Radiodiffusion allemande lui a été attribué en tant que « plus grand talent de sa génération ». Le CD lié à ce prix a paru en novembre 2012 chez CAvi Music avec des œuvres pour piano de Schumann et de Liszt

Toujours en 2012 Salvatore Accardo lui a décerné le prix du Jeune Artiste du festival « Pietrasanta in concerto » et elle s’est produite avec l’orchestre du « Maggio Musicale Fiorentino».

En décembre 2012 elle était l’invitée de Rolando Villazón dans l’émission « Stars von morgen » sur ZDF/Arte.

En 2013 la jeune pianiste débutait en concert au « Salzburger Festspielen » avec la « Camerata Salzburg » et répondait à des invitations de la « Südwestdeutsche Philharmonie », des « Hofer Symphoniker », des « Dresdner Philharmoniker », du « Podium des jeunes » de la NDR et des « Weilburger Schlosskonzerte ». Elle a également fait ses débuts de soliste dans le cadre des renommés concerts « Neue Namen » et des « Jeunes », tant à Berlin (« Otto-Braun-Saal » qu’à la « Tonhalle » de Zurich.  

Ses concerts avec le « Luzerner Sinfonieorchester » (KKL Luzern, le « Niedersächsischen Staatsorchester Hannover », au « Konzertverein Ingolstadt, chez « Pro Musica » dans la petite salle de  la NDR, au « Gasteig » de Munich  ainsi qu’au « Mozartfest » de Würzburg ont constitué ou constitueront les temps forts de la saison 2013/2014.

La saison 2014/2015 verra Sophie Pacini se produire comme invitée du « Mozarteum Orchester », faire ses débuts au « Festival de Lucerne » ainsi qu’au « Konzerthaus » de Vienne avec le « Wiener Kammerorchester » et interpréter le Concerto pour piano n° 4 de Beethoven avec la « Duisburger Pilharmonie ».

La « Mozart-Gesellschaft –Dortmund » soutient Sophie Pacini depuis 2013